CARTON ROUGE Numéro 19 – Les mauvais comportements des joueurs lors de matchs amicaux


petit logo ssi

 » CARTON ROUGE Numéro 19 « 

carton rouge logo

 « Mauvais comportements de joueurs lors de matchs amicaux »

 

L’association « Supporter Sans Interférer », comme vous le savez, lutte contre les actes non citoyens, sur et en dehors des stades, en mettant des actions concrètes sur le terrain.

Nous vous parlerons, cette fois-ci, des mauvais comportements des joueurs sur les terrain lors de matchs AMICAUX. Ceux-ci n’en avaient que le nom…

L’envie peut dépasser toutes les attentes. Des matchs exécrables pour l’arbitre, et pour le public…

 

D’abord, l’arbitre a eu beaucoup de travail le 23 janvier 2016 lors du match entre River Plate et Boca Junior. Il a sanctionné les joueurs d’une quarantaine de fautes, de 5 cartons rouges et de 9 cartons jaunes.

Ce match fût haché de simulations, d’actes d’anti jeu, tacles dangereux, bagarres générales, main volontaire, provocations diverses, mauvaise foi en tout genre,… On a vraiment eu droit à tous les plus mauvais comportements lors de ce derby argentin qui devait être amical.

Visionnez les 5 minutes des actions les plus insupportables de mauvais actions de ces joueurs (ils n’en ont que le nom sur ce visionnage), du vrai délire, le public reste calme malgré la rencontre proposée.

 

Ensuite, le 31 janvier 2016, lors d’un tournoi amical en Argentine, le « clasico platense », un derby des 2 clubs historique de la ville de La Plata, le match dégénéra complètement. L’arbitre arrêta le match avant son terme… à la 93ème minute…

Les clubs de l’Estudiantes et le Gimnasia « s’affrontaient » ce jour-là pour un tournoi amical et cela vraiment fini en affrontement. De la véritable haine à l’état sauvage, de la pure violence sur le terrain

2 Expulsions, des fautes dangereuses et une bagarre générale entre joueurs (des scènes surréalistes mais réelles) ont été les faits marquants de cette rencontre peu sportive. Jugez par vous-même.

Selon la BBC, la Commission de Discipline de la Fédération Argentine a suspendu 15 joueurs ayant pris part à ses échauffourées. Les sanctions vont de 2 à 8 matchs de suspension. Les joueurs de l’Estudiantes : Alvaro Pereira, Mariano Andujar, ainsi que le joueur du Gimnasia : Nicolas Mazzola, ont été les plus lourdement réprimandés et punis.

 

A ne surtout pas reproduire pour le bien de tous… surtout pour le jeu… Le score importe peu. Nous ne vous les révéleront pas par conséquence.

Rappelons encore que lors de ces rencontres, il n’y avait aucun enjeu…

Nous énoncerons, pour finir cet article, les quelques lois du football qui sont jugées antisportives, dangereuses et sanctionnées par une faute, ou d’un carton :

1. Fautes sanctionnées d’un coup franc direct ou d’un penalty 
– Fautes commises par inadvertance, par imprudence ou par excès de combativité :
– Donner ou essayer de donner un coup de pied à un adversaire
– Faire ou essayer de faire un croche-pied à un adversaire
– Sauter sur un adversaire
– Charger un adversaire
– Frapper ou essayer de frapper un adversaire
– Bousculer un adversaire
– Tacler un adversaire pour s’emparer du ballon en touchant l’adversaire avant de jouer le ballon.
– Tenir un adversaire
– Cracher sur un adversaire.
– Toucher délibérément le ballon de la main (sauf le gardien de but dans sa propre surface de réparation).

2. Fautes sanctionnées d’un coup franc indirect
– Jouer de manière jugée dangereuse.
– Faire obstacle à l’évolution d’un adversaire
– Empêcher le gardien de but de lâcher le ballon des mains.
– Commettre d’autres fautes non mentionnées au préalable dans la Loi 12, pour lesquelles le match est arrêté afin d’avertir ou d’exclure un joueur.

3. Fautes spécifiques du gardien de but
– Toucher une nouvelle fois le ballon des mains après l’avoir lâché, sans qu’il n’ait été touché par un autre joueur.
– Toucher le ballon des mains sur passe délibérée du pied faite par un coéquipier.
– Toucher le ballon des mains directement sur rentrée de touche effectuée par un coéquipier.
– Perdre du temps intentionnellement.

4. Fautes passibles d’avertissement 
– Se rendre coupable d’un comportement antisportif
–  Manifester sa désapprobation en paroles ou en actes
– Enfreindre avec persistance les Lois du Jeu
–  Retarder la reprise du jeu
– Ne pas respecter la distance requise lors d’un corner ou d’un coup franc
– Pénétrer ou revenir sur le terrain sans l’autorisation préalable de l’arbitre
– Quitter délibérément le terrain sans l’autorisation de l’arbitre.

5. Fautes passibles d’exclusion
– Se rendre coupable d’une faute grossière
– Se rendre coupable d’un acte de brutalité
– Cracher sur un adversaire ou toute autre personne
– Annihiler une occasion de but manifeste d’un adversaire en touchant délibérément le ballon de la main (sauf le gardien de but dans sa surface de réparation).
– Anéantir une occasion de but manifeste d’un joueur se dirigeant vers le but adverse en commettant une faute passible d’un coup de franc ou d’un coup de pied de réparation.
– Tenir des propos blessants, injurieux ou grossiers
– Recevoir un second avertissement au cours du même match.

6. Possession du ballon par le gardien de but
– Le gardien de but est en possession du ballon dès qu’il le touche avec une partie quelconque des mains ou des bras, y compris quand il le fait ricocher sur la main ou le bras.
– Il n’est pas en possession du ballon quand, selon l’arbitre le ballon rebondit accidentellement sur le gardien, par exemple après une interception.
– Le gardien est considéré comme coupable de perte de temps s’il tient le ballon en mains (ou bras) pendant plus de 5 à 6 secondes.

7. Passes délibérées au gardien de but
– Un joueur peut passer le ballon à son gardien uniquement de la tête, de la poitrine ou du genou. S’il contourne la Loi, par un moyen illégal, il se rend coupable de comportement antisportif et doit être averti : Coup franc indirect à l’endroit de la faute.
– Si le fait se produit sur coup franc, celui-ci sera à recommencer et le joueur fautif sera averti.
– La faute est imputable au défenseur, que le gardien prenne le ballon des mains ou pas.

8. Tacle par derrière (faute grossière)
– Un tacle par derrière qui met en danger l’intégrité physique d’un adversaire doit être sanctionné comme faute grossière. Le joueur doit être exclu du terrain.


Sportivement.

 

Vincent n°17