CARTON ROUGE Numéro 23 – Les agressions d’arbitres augmentent


LOGO SSI ADRESSE MAIL

 

« CARTON ROUGE Numéro 23 »

 

 

« Les agressions d’arbitres augmentent »

 

L’association « Supporter Sans Interférer » tente de lutter contre les incivilités, sur et en dehors des stades et ne supporte pas les violences dans les stades et à ses abords. 

Nous aimons le sport et respectons tous les intervenants dans ce sport. Néanmoins, des faits graves (délits) se reproduisent trop chaque année. Nous nous étonnons du nombre important d’arbitres agressés sur ou en dehors des terrains. A ce titre, l’UNAF et l’ONDRP sont d’accord pour dire que les arbitres sont les personnes les plus visées par les agressions.

 

Frapper l’arbitre c’est un délit.

 

En effet, le samedi 3 décembre 2016, l’Union nationale des arbitres (UNAF) a publié un communiqué dans lequel elle fait part de sa forte inquiétude concernant «la multiplication de violentes agressions physiques sur des arbitres» dans les petites divisions en France au «cours des dernières semaines». «Chaque année, 500 arbitres sont agressés physiquement et plus de 4 000 violences verbales(insultes, crachats, bousculades, menaces) sont recensées» surtout dans les petits championnats non-médiatisés. L’UNAF demande «au président de la F.F.F» (Noël Le Graët) «de prendre des mesures draconiennes».

 

          Arbitrage – Jusqu’ici, tout va bien…

 

Selon une étude de janvier 2017 de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), on dénombre 10.977 matchs de football amateur marqués par une agression physique ou verbale en 2015-2016 en France sur un million de rencontres organisées. Ces incidents représentent ainsi 1,4 % des matchs et les arbitres sont victimes de 41 % des incidents recensés. 86 % sont des agressions verbales. Les actes à caractère raciste ou discriminatoire représentent 0,6 % du total des violences recensées.

 

                   Ce qu’entend l’arbitre !

 

L’ONDRP constate que ces incidents et agressions sont plus rares à la mi-saison, mais les tensions reprennent en fin de saison, lorsque l’enjeu sportif est plus fort.
Ces chiffres restent quasiment stables d’année en année. 

Tout le monde est unanime, Pascal Garibian, le directeur technique de l’arbitrage français nous racontait en octobre 2016 : «Il y a encore trop de violences sur les arbitres, une agression d’arbitre sera toujours une de trop.».

A la même date, Renaud Hocq, le président de l’Amicale des arbitres du Val-de-Marne disait avec émoi que « la loi Lamour (loi qui punit plus lourdement les violences faites aux arbitres) a été une bonne chose mais il faut aller encore plus loin. Si vous touchez un arbitre, vous devez être radié. L’an passé, un éducateur ( NDLR : de Grigny, Essonne) a étranglé un arbitre qui a perdu connaissance, et il n’a pris que quatre ans de prison avec sursis et une suspension de trois ans. Un jour, on tuera un arbitre ! ».

D’ailleurs, Teddy Riner (né le 7 avril 1989 aux Abymes en Guadeloupe, judoka français évoluant dans la catégorie des plus de 100 kg (poids lourds), détenteur d’un record de huit titres de champion du monde, champion olympique à Londres en 2012 et à Rio de Janeiro en 2016, médaillé de bronze à Pékin en 2008, quintuple champion d’Europe, Parrain des journées de l’arbitrage) défend la cause pour un meilleur respect des arbitres. Il déclarait le vendredi 28 octobre 2016 sur RTL : «Lorsqu’il y a une erreur on le siffle (l’arbitre), mais non. Il faut se dire une chose, c’est que l’erreur est humaine. Imaginons qu’il n’y ait pas d’arbitres. Sans arbitres, il n’y a pas de sport. Quelqu’un qui agresse un arbitre, il doit être radié de tous les terrains, et de toutes les salles de sport. A vie, sans exceptions.».

 

 

Le football est avant tout un sport et un jeu. Il ne faut pas que l’enjeu prévaut sur le jeu… Mais, c’est malheureusement souvent le cas. Notre but est de sensibiliser les gens par l’enthousiasme, le dialogue et la prévention de débordements. Nous connaissons bien les émotions intenses liées à ce sport qui peuvent souvent dégénérer. Dans beaucoup de sport, le respect de l’arbitre est impressionnant mais souvent l’image du football et de ses intervenants est ternie par quelques perturbateurs.

Comme le disait Martin Luther King (Pasteur baptiste américain, Né à Atlanta (Géorgie, Etats-Unis) le 15 Janvier 1929; Diplômé de sociologie et de théologie, Pasteur et adepte de de la non-violence. Mort assassiné le 4 avril 1968 à Memphis (Tennessee) : “La race humaine doit sortir des conflits en rejetant la vengeance, l’agression et l’esprit de revanche. Le moyen d’en sortir est l’amour. »

 

Sportivement.

 

Vincent n°17